Le Reiki

Publié le par Face to Face

 

MANOSdeluna.jpg

 

Le Reiki est une méthode de guérison naturelle accessible à tous par simple initiation. 
L'intérêt est qu'on peut l'utiliser sur soi-même, selon ses propres besoins, quelque soit le lieu et le moment, il suffit de poser les mains sur soi.
Le Reiki est très puissant et très simple et tout le monde peut l'utiliser
 . Il n'est pas enseigné de la même manière que les autres techniques énergétiques, il est transmis par le maître enseignant de Reiki à l'aide d'un procédé d'initiation ou harmonisation, c'est pourquoi tout le monde peut l'apprendre, il ne demande aucune expérience, connaissance, "dons" ou habilitées antérieures, et l'âge, le sexe , la religion, etc.., n'ont aucune importance non plus. Grâce à cette caractéristique, le Reiki peut être facilement enseigné en un week end.

 

Les 5 Idéaux du REÏKI

images.jpg98f.jpg

Les 5 Idéaux viennent d'un poème écris jadis par l'empereur Meiji,

dont Mikao Usui s'inspira comme base fondamentale de l'enseignement REIKI

 

Juste pour aujourd'hui

→ Je me libère de toute préoccupation !

Juste pour aujourd'hui

→Je me libère de toute colère !

Juste pour aujourd'hui

 →Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions,

J'honnore mes parents, mes professeurs, mes aïeux ! 

Juste pour aujourd'hui

→Je vis ma vie honnêtement !  

Juste pour aujourd'hui

 Je respecte la vie autour de moi sous toutes ses formes !

 

            REIKI : L'art de soigner du Dr Usui.

Le Reiki est une technique alternative ou complémentaire, naturelle de soin par l'imposition des mains. Le docteur Mikao Usui, né au japon en 1865 au Japon. Il a découvert le Reiki, en 1922, lors d'un « satori » au cour d'un retraite de 21 jours sur le mont Kurama près de Kyoto. A la suite de cette expérience exceptionnelle, il mis au point ce système de guérison naturelle. En quatre années il initia 2000 personnes à cette méthode,qu'il appelle Usui Teate. (méthode Usui de la main)   Mikao Usui né le 15 aout 1865 et décédé le 9 mars 1926, il est le fondateur du REÏKI.

  Comment définir le Reiki ?
Ce mot est composé de deux signes japonais, « Rei »que l'on peut traduire par force universelle, intelligence, sagesse spirituelle et « Ki » , énergie vitale.
L'ensemble peut donc être traduit par « énergie vitale guidée spirituellement. »  

Le Reiki n'est ni dogmatique ni sectaire.
La pratique du Reiki n'impose pas de croire en quoi que ce soit. Une fois initiée une personne peut pratiquer ou non, librement et à sa convenance. Si cette personne s'est déjà engagée dans une démarche spirituelle, elle va découvrir que le Reiki est d'une aide considérable dans sa démarche.  

Action du Reiki.
L'énergie universelle du Reiki à sa propre intelligence et aide le processus d'autoguérison en emplissant tous les états de l'Être, d'énergie vitale là où il faut.
Le pratiquant canalise l'énergie et n'a aucun besoin de la diriger. Il profite lui même de cette énergie lors d'un soin qu'il donne.  

Le soin Reiki.
Le soin Reiki consiste en l'imposition des mains sur les différentes parties du corps, de la tête aux pieds. Chaque position dure de trois à cinq minutes. Le traitement complet demande une heure voire une heure et demi. C'est un moment extrêmement agréable, apportant une relaxation profonde.

Les indications.
L'energie Reiki est puissante et douce à la fois. Depuis 1920, il a contribué soit à l'autoguérison, soit à l'amélioration de l'état de personnes souffrant de blessures, fractures, maux de tête, insomnie, manque de confiance, dépression, cardiopathie, cancer, sida... Cette énergie est compatible avec tous traitements, traditionnels ou conventionnels. Il atténue les effets secondaires des traitements allopathiques.  

Autotraitement.
L'un des intérets principaux du Reiki, c'est que l'on peut l'utiliser sur Soi-même, selon ses besoin, à n'importe quel moment, quel que soit le lieu ou l'on se trouve. Il suffit de poser les mains : le Reiki passe et va là où il faut.

Comment apprendre ?
Le Reiki est très puissant et tout le monde peut l'apprendre.
Il est transmis par un Maître Enseignant Reiki au cours d'un procédé d'initiation. Le Reiki peit être enseigné très facilement pendant un week-end.

        REIKI : LES POSITIONS DES MAINS

                 reiki.jpg

 

Le traitement d'une partie du corps ne devrait pas être entrepris sans un traitement du corps entier.
Si le corps et l'esprit sont à traiter, vous devez commencer par l'esprit. ....Platon

                                                    Les cinq positions de base de la tête

  1) Mains sur le front et les yeux

  • Traite ce qui est en rapport avec les yeux : vue, couleur, luminosité, cataractes, glaucomes, conjonctivite, myopie, hypermétropie, astigmatisme.
    Traite les rhumes, les problèmes de sinus et de nez, les allergies, les muqueuses, la fièvre.
    Agit sur les nerfs, le cerveau, les glandes endocrines (principalement l'hypophyse qui contrôle toutes les autres glandes) et les maux de tête. Agit sur les points d'entrée des méridiens de la vessie, de l'estomac et de la vésicule biliaire.
    Cette position détend, calme et équilibre le mental, soulage des tensions. Développe la faculté de visualisation ainsi que l'intuition. Agit sur l'ajna chakra et les pointsyintang(palais de l'esprit/passe céleste- 24 VG) ett'ien-t'ing.

2) Mains sur les tempes

  • Cette position équilibre les deux hémisphères cérébraux ; hémisphère droit : intuition, imagination, sagesse, cerveau analogique ; hémisphère gauche : esprit rationnel et analytique, cerveau logique.
    Agit sur les migraines, génère des endorphines, équilibre les glandes endocrines (pinéale, pituitaire, hypothalamus). Agit sur le méridien de la vésicule biliaire et celui du triple réchauffeur.
  • Traite les problèmes moteurs, de latéralité et de coordination.

•Soulage du stress, de la dépression, de la confusion. Clarifie les pensées, développe la mémoire et la créativité. Agit sur le pointstalyang (creux des tempes).

  3) Mains sur les oreilles

  • Par voie réflexe, tous les organes, fonctions et articulations sont traités à partir des oreilles.
    Traite les problèmes d'audition, de tympan, les otites, les bourdonnements d'oreille et les troubles de l'équilibre.

3) Mains sous la tête (position dite de l'accoucheur, couvrant l'occiput et le bulbe rachidien)
•Traite le cerveau, le cervelet, l'occiput et le bulbe rachidien. Agit sur le méridien de la vésicule biliaire et sur des points d'énergie. Cette position complète la position numéro un.
•Agit sur les rhumes, les sinusites, les maux de tête, les problèmes de vue, la digestion.
•Stimule l'hypophyse et la glande pinéale. Agit sur le point yuzhen(palais du vent/oreiller de jade - 16 VG).
•Cette position détend et soulage l'anxiété, les peurs et les soucis. Calme l'esprit, accroit l'expression des idées, focalise la pensée, développe l'imagination. Procure la sérénité, la paix et le lâcher prise ; favorise l'intuition. Aide à s'endormir et favorise un meilleur réveil.

4) Mains sur la gorge et le cou

  • Traite les maux de gorge, les grippes, les rhumes, les toux, le larynx, et la glande thyroïde importante pour le métabolisme : palpitations, problèmes de poids, régulation de la température du corps et problème de circulation. Agit sur les problèmes de cervicales (coup du lapin), les dysfonctionnements auditives, les bégaiements.
    Sur le plan psychologique, cette position traite les difficultés d'expression, de communication avec les autres. Apporte confiance et estime de soi. Favorise un sentiment d'ouverture, de joie intérieure et de sécurité. Traite les rancunes, les colères, les frustrations et le mécontentement ; les tensions causées par le refoulement de la parole : les "non-dit".
    Agit sur le cinquième chakra (vishuddha) et les pointshsuan chi(saillie céleste - 22 VC) etsource active(23 VC), centre d'expression et de communication (verbale et non verbale), de créativité, de télépathie et de clairaudience. Ce centre détermine la capacité à exprimer nos émotions, nos sentiments et notre sexualité. La gorge est aussi le carrefour des principaux méridiens yang.

5) Mains sur le sommet du crâne (septième chakra/centre coronal)

  • Traite les maux de tête, les crampes abdominales.
  • Agit sur le stress, les tensions et les émotions intenses.

•Agit sur le chakra sahasrara (point bai hui - 20 VG, point de réunion de tous les méridiens - palais jaune). Procure le développement spirituel, le recueillement, l'intuition, la paix de l'esprit et l'apaisement mental.

  D'une manière générale, toutes les positions de la tête procurent la sérénité, l'équilibre mental, soulagent les tensions, calment, apaisent, éliminent les craintes et les chocs. Elles accroissent le sens créatif, développent et stimulent la conscience, favorisent la vision intérieure, l'intuition, la créativité et permettent de s'ouvrir à une perspective spirituelle et universelle.
Toutes ces positions (sauf pour celle de la gorge) agissent sur le septième chakra, siège de la conscience divine (le Soi, l'Unité), ainsi que sur le sixième chakra, siège de l'intuition, de la clairvoyance et de la perception intérieure, la connaissance de l'esprit et la sagesse intérieure.

                            Positions du devant du corps (couvrant le thorax et l'abdomen)

  1) Mains sur les poumons/poitrine/coeur (idem position en "T", au-dessus du sternum)

  • Cette position traite le coeur, les poumons, les problèmes cardiaques et circulatoires, les bronchites, les trachéites, l'asthme, les oedèmes pulmonaires, la toux. Agit sur le thymus, en renforçant et stimulant le système immunitaire, ainsi que sur le système lymphatique.
    Le centre des clavicules est l'endroit où beaucoup des méridiens yin sont connectés, particuli ve;rement le méridien de l'estomac.
    Apporte la détente, l'apaisement, le repos et le calme. Ouvre le coeur et procure un sentiment de joie. Développe la confiance en soi et la capacité d'aimer. Libère de l'anxiété, de la tristesse, des troubles affectifs, de la jalousie. Crée un sentiment d'harmonie, de plénitude, d'affinité avec son entourage, d'empathie et de fraternité.
    Agit sur le quatrième chakra (anahata) et le pointshan chung(17 VC), siège des sentiments d'amour, de compassion, d'acceptation, de générosité et d'échange (partage) avec les êtres.

2) Mains au niveau du foie/estomac/rate et plexus solaire (plus la vésicule, le pancréas et une partie du côlon)

  • Traite les troubles hépatiques, le diabète, les problèmes de digestion, l'hypoglycémie, les calculs, les ulcères, les gastrites, les états de fatigue et de nervosité.
    Favorise l'élimination des toxines (foie) et renforce le système immunitaire. Augmente et accumule l'énergie vitale. Agit sur le point de sortie du méridien du foie (qui commence au pied).
    Calme les soucis, la colère, les frustrations, les frayeurs et l'ennui. Traiter le plexus solaire en cas de choc, d'émotion forte et de dépression. Élimine le stress.
    Cette position centre la personne, amène confiance en soi et estime personnelle. Développe le "pouvoir juste", sans le besoin de contrôler ou de manipuler. Favorise la réflexion.
    Renforce la volonté, la sensibilité, l'affirmation de soi et l'aptitude à "faire", à créer.
    Agit sur le troisième chakra (manipura) et le pointchung wan(12 VC), lié à la personnalité, à l'identité et à l'image de soi.

3) Mains sur le nombril/tanden-hara

  • Traite les organes du bas de l'abdomen, le côlon, les intestins. Agit sur les problèmes de constipation, de diarrhée, de digestions (et les migraines qui y sont liées), ainsi que les troubles menstruels. Favorise le transit intestinal, libère les toxines (évacuation des déchets à la fois physiques et mentaux, car les circonvolutions de l'intestin ressemblent à celles du cerveau). Le tanden sera traité quasi systématiquement durant les soins de Reiki , afin de développer les facultés d'auto guérison de la personne soignée.
  • Traiter en cas de dépression, anxiété, crainte, tension émotionnelle.

Libère les schémas possessifs et autres pensées rigides. Développe la flexibilité et l'adaptabilité. Relâche les émotions bloquées, refoulées, tendues ou confuses.
•Cette position permet une expansion de la conscience et l'ouverture à une perspective plus large, plus universelle. Favorise le lâcher prise et la souplesse d'adaptation.
•Agit sur le second chakra (svadhisthana) et le point qi hai (mer de l'énergie (kikaï) - 6 VC), centre des sensations, des émotions, des instincts, qui est aussi en rapport avec la sexualité et le couple.
Le hara est le centre de notre équilibre personnel ainsi que le centre de notre pouvoir intérieur.

 4) Mains sur le bas ventre (position en "v")

  • Cette position couvre les ovaires, l'utérus, les trompes (chez les femmes), la prostate, les glandes séminales (chez les hommes), la vessie, l'intestin grêle et l'appendice.
    Les cystites sont traitées, ainsi que les tumeurs des ovaires, des seins et du col de l'utérus, les crampes, les dysménorrhées ; les problèmes circulatoires des membres inférieurs : varices, jambes lourdes, extrémités froides, oedèmes, ainsi que le dysfonctionnement du système génital. Agit sur les troubles de la ménopause.
    Soulage la tension nerveuse, l'insécurité, l'angoisse. Procure équilibre, stabilité, redonne confiance et vitalité.
    Favorise une expansion de la conscience, ainsi qu'un enracinement (ancrage) dans l'existence et la matière.
    Agit sur le premier chakra (muladhara) et le pointhui yin(porte de la vie et de la mort - 1 VC) qui représente la base du système énergétique, la stabilité et l'équilibre fondamental. Il est relié aux sentiments de sécurité, de survie et touche aux aspects matériels de l'existence (métier, argent, foyer).

                                                                            Positions du dos :

 Le dos est le siège des émotions inconscientes et des tensions accumulées. Il est relié au passé et aux souffrances conservées.

1) Mains sur le haut du dos, le trapèze, les omoplates, les épaules

  • Traite la nuque, les vertèbres cervicales, les problèmes de colonne vertébrale et de douleurs osseuses ainsi que les mêmes organes que devant (coeur, poumons, thymus, etc.).
    Agit sur les toux, les bronchites, l'asthme, les épaules tendues et autres blocages musculaires où l'on porte le "poids du monde". Traite l'insomnie, les états de nervosité.
    Relâche les tensions et libère les émotions (manques affectifs, amour refoulé). Soulage du stress, détend, calme. Agit sur les méridiens du petit intestin et de la vésicule biliaire.
    Relation avec le quatrième chakra et le pointling tai(route de l'esprit - 10 VG). Centre affectif et relationnel, d'acceptation de soi et des autres.

2) Mains sur le milieu du dos

  • Traite la même chose que devant, plus les problèmes spécifiques de mal de dos, les tensions musculaires et les vertèbres dorsales. Traite les reins, les surrénales ainsi que le méridien la vessie.Agit sur les rhumes, les allergies, les problèmes d'élimination, de désintoxication et de "fuite d'énergie".Soulage les émotions de peur, de manque de volonté, la dépression nerveuse, les tensions. À traiter en cas de choc (plexus solaire + surrénales) et en cas de maladie chronique (reins = énergie ancestrale et siège de l'énergie vitale).
    Relation avec le troisième chakra et le pointchi chung(maître de l'esprit - 6 VG), le plexus solaire, notre "centrale énergétique", qui gère la distribution d'énergie dans le corps ; siège de la personnalité, de la volonté et de la confiance en soi.

3) Mains sur le bas du dos

  • Traite la même chose que devant (intestins, côlons etc.) ainsi que les tensions musculaires, les vertèbres lombaires.Relâche les tensions mentales, résistances et autres émotions (inconscientes, refoulées ou mal gérées).Relation avec le second chakra et le pointming men(porte de lumière - 4 VG), centre instinctif, émotionnel et sexuel.

4) Mains sur les fesses et la base de la colonne vertébrale, position en "T" (au niveau du sacrum et du coccyx)

  • Traite la prostate, l'appareil génital, les nerfs sciatiques, les hémorroïdes.
    Traiter le coccyx a un effet calmant, facilite la détente et relâche les tensions de la colonne vertébrale.Agit au niveau du premier chakra et le pointchang chiang(grande force - 1 VG), ainsi que sur les sentiments qui y sont reliés. Restaure l'équilibre, la stabilité, l'enracinement et tout ce qui touche à la vie matérielle et la vitalité physique. Sur le plan énergétique, le premier chakra est considéré comme le point de départ de la circulation d'énergie le long de tous les autres centres.

5) Mains sur la colonne vertébrale

Laisser une main recouvrir le coccyx et amener l'autre sur le haut de la colonne, au niveau de la septième cervicale. Cette position sera maintenue jusqu'à ce que la sensation de l'énergie soit la même dans les deux mains.
•Cette position amène directement l'énergie dans la colonne vertébrale et dans le canal central (sushumna) ainsi que dans les méridiens du mai (VG) et ren mai (VC), à travers lesquels circule le souffle de vie.

                  Positions complémentaires sur les jambes

1) Mains sur les genoux et/ou sur les creux poplités

  • Traite les tensions articulaires et les raideurs dans les genoux, ainsi que les émotions de peur face au changement et à la mort, le manque de confiance et l'inflexibilité.
    Insister sur les genoux en cas de cystites (passage du méridien de la vessie).

2) Mains sur la plante des pieds

De même qu'avec les oreilles, tous les organes et toutes les fonctions peuvent être traités par voie réflexe au niveau des pieds.
•Traiter les pieds soulage, détend et ancre la personne avec la terre.

3) Position supplémentaire

En mettant une main en haut de la fesse et l'autre sous la plante du pied, on fera circuler l'énergie dans toute la jambe (faire les deux jambes).
•Traite les sciatiques, les problèmes circulatoires (jambes lourdes, varices, extrémités froides, etc.).
•On peut aussi couvrir entièrement le nerf sciatique, ou le trajet veineux, avec les mains, en partant des fesses jusqu'aux pieds.

                                REÏKI USUI Code d'Ethique

 

Le Praticien de Reiki - femme ou homme - est une personne

ayant suivi l'enseignement de Reiki Usui

et ayant reçu les initiations aux différents degrés

de la part d'un enseignant

pouvant prouver que sa lignée remonte à Mikao Usui.

Le Maître de Reiki - femme ou homme - est une personne ayant reçu l'initiation à la Maîtrise de Reiki Usui de la part d'un enseignant pouvant prouver que sa lignée remonte à Mikao Usui et est apte à transmettre aux autres personnes la capacité de canaliser l'énergie vitale Reiki.

  • Le Praticien et le Maître de Reiki déclarent en toute conscience que le Reiki a pour vocation de compléter les thérapies reconnues officiellement et non pas de se substituer à elles. Le Reiki est une thérapie complémentaire et non pas alternative.
  • De même, le Praticien et le Maître de Reiki déclarent en leur âme et conscience que le Reiki n'est ni une religion ni une secte, qu'il n'est pas nécessaire que la personne recevant le traitement ou les initiations croie en quelqu'un ou en quelque chose.

 

                   En tant que Praticien/Maître de Reiki, je m'engage


 Les Idéaux du Reiki du Dr Mikao Usui

sont un guide de conduite

permanent dans ma vie quotidienne,

ainsi qu'une partie importante de l'enseignement du Reiki.

 

1.       Continuer à travailler sur ma propre évolution et autoguérison à tous les niveaux, et à vivre de plus en plus dans l'esprit du Reiki.

2.       Communiquer d'une manière harmonieuse avec tous les Maîtres Reiki et praticiens quelle que soit leur lignée ou appartenance à une quelconque organisation pour l'établissement de relations honnêtes et harmonieuses entre toutes les parties.

3.       Encourager toute personne demandant un traitement ou tout élève à suivre sa guidance intérieure dans le choix du praticien ou de l'enseignant et à l'informer de sa possibilité d'en changer si incompatibilité.

4.       Inciter les élèves et les personnes demandant des traitements à faire appel à leur libre-arbitre et discernement.

5.       Encourager l'étudiant ou la personne demandant un traitement à travailler activement à son propre processus d'évolution et d'autoguérison. Etre à l'écoute de ses besoins avec le plus grand respect, attention et bienveillance.

6.       Toujours traiter les élèves et les personnes demandant des traitements avec le plus grand respect. Exercer d'une façon égale par rapport aux races, aux professions aux religions et aux contextes sociaux.

7.       Toujours pratiquer une publicité honnête et juste sur le Reiki, sa nature, son potentiel et ses limites, la durée et le mode des traitements.

8.       Informer clairement des tarifs pratiqués pour les traitements et formations. Donner toutes les précisions concernant les stages et les traitements (contenu, durée, coût, etc.)

9.       S'abstenir d'émettre de diagnostic et de modifier le traitement prescrit par le médecin traitant. A inciter fermement la personne à respecter son traitement médical ou psychologique, l'émission d'un diagnostic ou d'un traitement associé étant réservée au médecin traitant.

10.   Il est strictement interdit d'attouchements, des abus de pouvoir comme des harcèlements moraux ou sexuels, ou en quelque domaine que ce soit. Il est préférable de s'abstenir d'une relations intimes avec elle pendant la période totale du traitement.

11.   Expliquer à la personne que le Reiki passe parfaitement bien à travers les vêtements. Il n'est donc nul besoin pour elle de se dévêtir.

12.   Respecter la confidentialité des informations reçues de la personne pendant un traitement ou un stage de Reiki, quelle qu'en soit leur nature.

13.   Vivre sainement, sans consommer de drogues ou d'alcool pendant mon activité Reiki : le temps des stages et/ou des traitements.

14.   Respecter les lois sur la propriété intellectuelle : la diffusion des documents et matériels pédagogiques ainsi que l'utilisation d'un matériel provenant d'un autre Maître de Reiki ne sont autorisés qu'avec son accord explicite.

15.   A travailler toujours avec Honnêteté, Respect, Conscience et Amour.

                        Certains aspects du travail de guérison

peuvent être expliqués d'un point de vue scientifique

Pour pouvoir établir une théorie scientifique sur les effets du Reïki, il faut partir des champs magnétiques que chaque être vivant produit. Le Dr James Oschman décrit ce sujet fascinant dans son dernier livre "Energy Medecine, the Scientific basis".

Il est déjà reconnu depuis longtemps que des courants électriques traversent le corps. Ces courants passent à travers tout le système nerveux et permettent au corps de s'autoréguler. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps et des signaux sont envoyés par le cerveau qui règlent toutes les activités corporelles.

Les courants électriques circulent aussi à partir du coeur par le système circulatoire. Cette circulation est possible grâce à la solution saline du sang, qui fournit un élément conducteur électrique supplémentaire. Plus de 25 000 mètres de vaisseaux sanguins permettent à "l'électricité du coeur" de circuler dans toutes les parties du corps.

Les courants électriques passent dans et entre les cellules du corps. Beaucoup d'entre elles contiennent en fait des cristaux liquides. Les cristaux vivants se trouvent dans les membranes cellulaires, dans les couches myélines des nerfs et à d'autres endroits. Tous les cristaux produisent des effets piezoélectriques lorsqu'ils sont sous pression. Par conséquent, les cristaux liquides dans le corps génèrent en permanence des courants électriques. Ceux ci sont souvent cohérents, c'est à dire que semblable à un laser, leurs fréquences sont accordées avec la zone concernée. Les vibrations similaires à celle d'un laser peuvent circuler dans le corps et irradier dans l'environnement. Cela nous rappelle les effets curatifs du tambour. Au moment où les pressions percutantes du tambour résonnent sur les tissus du corps, des courants et des champs électriques rythmiques sont générés, agissant sur l'activité biologique des tissus.

Un second système nerveux existe appelé Périneurium. Il est constitué d'une couche de tissus de liaison qui entourent le système nerveux. Robert O.Becher en a fait la description dans une série d'articles. Plus de la moitié des cellules du cerveau sont des cellules périneurales. Le perineurium agit sur le courant direct. Il est contrôlé par des ondes cérébrales et est directement impliqué dans le processus de gu ute;rison. Quelle que soit la partie du corps qui soit blessée, le système périneural répare sur place les cellules, tels que les globules blancs, les fibroplastes et les cellules mobiles de la peau. Le potentiel électrique se modifie au fur et à mesure de la guérison. Le système périneural esttrès sensible et réceptif aux champs magnétiques extérieurs.

A chaque fois qu'un courant électrique passe à travers un conducteur, un champ magnétique entoure ce conducteur. Les courants électriques qui circulent dans les êtres humains, génèrent des champs magnétiques appelés champs biomagnétiques. Le Dr John Zimmerman, de l'université du Colorado School of Medecine à Denver, a utilisé un appareil appelé SQUID (Super Conducting Quantum Interference Device) pour mesurer ces champs dans de nombreuses parties du corps, y compris le cerveau, le coeur et plusieurs autres organes. La lecture des champs biomagnétiques est utile pour comprendre comment le corps fonctionne et pour diagnostiquer la maladie.

Le coeur a le plus fort champ biomagnétique, qui peut être mesuré à une distance de 4,50 mètres. Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ biomagnétique. Les champs vibrent à des fréquences diverses et ont une action réciproque les uns sur les autres. Un organe sain aura une fréquence particulière, qui sera différente, si cet organe devient malade. La somme de tous ces champs biomagnétiques forment un ensemble très large de champs qui entoure le corps. Cela correspond à ce que nous appelons l'aura. Par conséquent, le champ biomagnétique peut constituer l'un des éléments principaux de l'aura,  bien qu'il puisse aussi prendre d'autres aspects.

magnétique peut avoir un effet sur un autre, provoquant des changements dans ce champ ainsi que changer la force et la fréquence des courants électriques dans ces conducteurs. Ainsi, un champ biomagnétique d'une personne peut avoir un effet sur le champ biomagnétique d'une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être  de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus. C'est aussi l'explication scientifique du fait qu'une personne puisse avoir un effet thérapeutique sur une autre.

En effet, "l'être" d'un individu ne se limite pas à la peau, mais s'etend dans tout l'espace l'environnant. De par nos expériences personnelles, nous le savons, nous avons déja tous senti la présence d'autres personnes. Aujourd'hui nous en avons la preuve et les explications scientifiques.Les mains sont également entourée .Les champs agissent réciproquement sur les autres champs près du corps, y compris les champs d'autrui. Il s'agit du principe de l'induction : un champ s de champs biomagnétiques. Ceux des mains des guérisseurs ont été mesurés pendant la guérison et ce sont révélés être plus fort que les champs biomatétiques de non-guérisseurs. un simple testeur magnétique, composé de deux bobines de 80 000 tours chacune, relié à un amplificateur, a été utilisé. Les mains des guérisseurs ont un champ magnétique dont la rémanence de 0,002 Gauss, ce qui est un millier de fois plus fort que n'importe quel autre champ émis par le corps. Le champ vibrait à une fréquence variant entre 0,3 et 30 Hz, la plupart du temps vibrant entre 7 et 8 Hz.

L'énergie de guérison dans les mains est générée, au mpoins en partie, par le système périneural. Le système entoure les nerfs et constitue un chemin  pour les courants électriques directs. Les ondes cérébrales modulent ces courants, elles sont elles-mêmes sous le contrôle du thalamus.

Hormis le biomagnétisme, d'autres formes d'énergie peuvent provenir des mains et avoir un effet thérapeutique particulier. Il existe des preuves  que des rayons infrarouges, des micro-ondes et d'autres formes d'émission de photons proviennent des mains de guérisseurs et que les système biologiques y sont réceptifs.

Quand une personne est malade, les fréquences biomagnétiques d'un ou plusieurs organes ne se trouvent pas dans les zones saines. Herbert Fröhlich, un chercheur qui a découvert plusieurs aspects intéressants des champs biomagnétiques du corps, explique : Un ensemble de cellules, tel qu'un tissu ou un organe, aura certaines fréquences collectives qui régulent des processus importants, tels que la division d'une cellule. Normalement, ces fréquences de contrôle sont très stables. Si, pour une raison quelconque, une cellule change de fréquence, elle entraînera des signaux des cellules avoisinantes qui réinstalleront la fréquence correcte. Cependant, si un gand nombre de cellules perdent leur rythme, la force vibratoire du système peut diminuer au point de perdre toute stabilité. Une perte de cohérence peut conduire à la maladie ou a des troubles. Cela confirme le concept métaphysique selon lequel la maladie commence d'adord dans l'aura ou le champ biomagnétique avant de se développer dans le corps physique.

Lorsqu'un guérisseur place ses mains près d'un organe malade et commence à soigner, le champ biomagnétique émis par les mains du guérisseur devient plus fort que celui émis par l'organe malade. La fréquence du champ biomagnétique des mains du guérisseur se met aussi à vibrer aux fréquences dont l'organe a besoin pour guérir. Puisque le champ biomagnétique du guérisseur est plus élevé que celui d'un organe malade, il induit les fréquences saines dans le champs de l'organe à soigner, lui permettant d'adapterde nouveau ses fréquences à celle d'un organe en bonne santé. Cette adaptation à son tour influence les courants électriques qui circulent dans les cellules, dans les terminaisons nerveuses à l'intérieur et autour des organes, ainsi que sur leur fonctionnement biologique. C'est le point de départ de la guérison.

Des recherches ont été entreprises sur les quelques fréquences de guérison de différents tissus du corps. une fréquence de 2 Hz est nécessaire pour guérir les nerfs, 7 Hz pour les os, 10 Hz pour les ligaments et 15 HZ pour les capillaires.

Le processus peut aussi fonctionner dans le sens opposé, quand le guérisseur vérifie et cherche les zones de troubles dans le champ biomagnétique du patient. Pendant ce processus, le guérisseur déplace lentement une ou les deux mains à quelque centimètres au dessus du corps, en faisant attention aux sensations dans les paumes de la main. Le champ du patient provoque des variations dans le champ des mains du guérisseur, que celui-ci peut sentir. Il est alors capable de localiser dans le champ biomagnétique du patient les zones qui posent problème.

Une des caractéristiques uniques du Reïki est qu'il nous donne cette capacité par le seul fait de l'initiation. En outre, le Reïki n'a pas besoin d'être guidé par l'esprit du guérisseur. Il se dirige seul et n'utilise pas l'énergie personnelle du guérisseur. Aussi, gardant à l'esprit les théories énoncées précédemment, comment l'initiation au Reïki  et le traitement pourrait-il fonctionner ? L'initiation peut éveiller un aspect inné enfoui à l'intérieur de chacun d'entre nous, qui a un lien direct avec l'unité, le bien-être et la guérison, présentant un niveau d'intelligence beaucoup plus élevé. Puisque l'intelligence se trouve à l'extérieur de notre esprit conscient, il serait cohérent de dire que cette intelligence provient de notre surconscient. Le fait qu'elle n'utilise pas notre propre énergie, indique que l'initiation fait appel à une source d'énergie différente de celle qui satisfait nos besoins quotidiens. Par conséquent, avec le Reïki, il est possible de confirmer le fait que nous possédons tous un potentiel caché, latent chez la plupart des gens, mais qui peut être eveillé. Le surconscient peut alors guider le fonctionnement du thalamus et du système nerveux périneural pour générer l'énergie Reïki, dirigée à travers les mains du guérisseur vers les zones malades. L'énergie Reïki peut aussi simplement être un mélange spécial de biomagnétisme avec d'autres énergies, déterminé par le subconscient, qui lui indique d'être exactement ce dont le corps a besoin là où les mains sont placées, de façon à enclencher et accomplir le processus de guérison.

A partir de ces concepts, nous pouvons imaginer que des moyens de guérison plus puissants et plus efficaces sont possibles, quand on fait appel à un niveau encore plus élevé de surconscient pour formuler des combinaisons particulières de fréquences et de forces d'énergie qui permettent que le processus d'autoguérison démarre plus vite et dans des cas plus difficiles. La guérison pourrait impliquer une combinaison spéciale d'amour, de compassion, de bonté, par laquelle la partie malade peut se débarrasser au plus vite de ses anciens schémas et retrouver la santé. Une telle guérison puissante peut être comparée à un mécanicien automobile hautement qualifié, qui en raison de son expérience et de ses connaissances est capable de réparer des voitures que d'autres mécaniciens n'arrivent pas à réparer. Au fur et à mesure que nous enrichissons nos connaissances et nous guérissons nous-mêmes en profondeur, notre potentiel de guérisseur continuera à s'éveiller, il nous permettra d'atteindre des sphères élevées de notre subconscient et d'améliorer de plus en plus nos capacités.

Les champs magnétiques perdent de la puissance rapidement quand vous vous éloignez de la source du champ. Alors que la théorie présentée précédemment permettait d'expliquer le phénomène de guérison par la présence du guérisseur proche du patient, comment la guérison à distance s'explique-t-elle lorsque le patient se trouve à des kilomètres  et même de l'autre coté de la planète ?

Les ondes scalaires peuvent être responsables de la guérison à distance. Quand deux champs magnétiques vibrent à la même fréquence et sont parfaitement déphasés, ils s'annulent réciproquement. Cette annulation n'élimine pas l'effet des champs, puisque les potentiels sont toujours là,  ils créent ce qu'on appelle des ondes scalaires. Les ondes scalaires n'ont pas d'interaction avec les électrons comme c'est le cas des champs magnétiques, mais avec des nucléis atomiques. Elles ne peuvent pas être bloquées par des cages Faraday ou autre barrières et se propagent à n'importe quelle distance sans perdre de puissance. Il s'est avéré, qu'elles ont aussi un effet sur les tissus biologiques et qu'elles favorisent la guérison. Selon le Dr James Oschman, "on part d'habitude du principe que ce sont les champs électriques et biomagnétiques qui agissent sur les organismes, mais plusieurs chercheurs pensent que les ondes scalaires potentielles sont en fait à la base de ces effets."

Même si les théories expliquent dans une certaine mesure comment fonctionne la guérison, un aspect de la guérison et du travail spirituel reste encore un mystère. Les champs biomagnétiques et les ondes scalaires sont dépendantes du corps physique ou d'un appareil physique qui les génère; mais de nombreux guérissuers spirituels ont des expériences directes avec des Êtres supérieurs qui envoient la guérison; Ils n'ont pas de corps physique. Comment leur énergie de guérison est générée ? D'un point de vue scientifique, comment peuvent-ils exister ? Ces questions forment une bonne base de réflexion sur la guérison et la nature de la conscience.

Les tissus vivants du corps, composés de molécules et d'atomes sont directement reliés et sous l'influence de toutes les forces de la nature. Il est alors naturel de penser que ces forces sont intégrées dans les fonctions du corps. Y compris les forces connues et inconnues. En étudiant les êtres vivants, et particulièrement nous même, nous avons l'occasion de comprendre les forces les plus profondes et les plus mystérieuses de l'univers. Il est probable qu'au fur et à mesure que la science continue à étudier les domaines de la guérison et du spirituel, elle fera des découvertes étonnantes qui contribueront à l'expansion de notre conscience et apporteront une transformation à vie sur cette planète.

Article tiré en parti du livre :

" La Quintessence du Reïki" de walter Lübeck, Frank Arjava Petter et William Lee Rand.

  William L. Rand a reçu des symboles différents du système Usui après la disparition de Mme Takata lors des échanges d'initiations avec d'autres Maîtres de Reiki. En les utilisant, William se rend compte de leur énorme potentiel.

Il commence alors une période de méditation sur les symboles et les "réarrange" dans un système en soi, séparé du système Usui. Il les propose fin 1994 sous forme de stage et leur donne le nom Karuna, un mot sanscrit qui signifie Compassion.

William Rand s'aperçoit en 1998 de la diversification de ce système. Il ne souhaite pas que ce système subisse le même processus que le Reiki Usui et il demande la "marque déposée" pour le système qu'il a conçu.
La marque déposée concerne le système en soi et le nom : le Reiki Karuna®, le protocole d'initiation et le Manuel.
William Rand a fait un pas de plus, il a conçu un système d'enregistrement. C'est une notion peu connue mais valable et bénéfique : si une personne souhaite enseigner (ou pratiquer publiquement) le Reiki Karuna®, elle doit être enregistrée. 

                   "La signification des Symboles Reiki"

Les 3 premiers Symboles Reiki

Ces symboles possèdent une charge énergétique très puissante. Conséquemment, il est important de ne pas s'en servir à tort et à travers. Vous devez visualiser les symboles en violet. 

" Premier Symbole "

Choku rei
(cho) (cou) (ray)
.

Le mot cho ku rei, bien que généralement écrit en katakana, alphabet phonétique japonais utilisé pour les mots étrangers et les noms propres, peut s'écrire avec deux kanji, Choku 直et rei 霊. La traduction donnée par Takata est "place le pouvoir spirituel ici". Une traduction plus littérale pourrait être "en présence des esprits". Du fait de la notion d'esprits (kami en japonais), certaines personnes pensent que ce symbole a une origine Shintoïste. D'autres personnes pensent que ce symbole est lié au shugendo, de par sa symbolique. Les pratiquants du shugendo utilisent des conques munies d'une embouchure en bronze comme instrument de musique pour communiquer dans les montages, et pour induire la transe pendant qu'ils récitent les sutras. Certains voient le symbole chokurei comme une conque stylisée.

Le symbole chokurei est le symbole du pouvoir, il est utilisé pour appeler l'énergie à un endroit, pour augmenter le courant de reiki, pour aider à la concentration. Il peut être tracé avec la paume de la main, ou visualisé. Il peut être utilisé pendant un traitement, ou sur de la nourriture, sur un objet, un lieu... Il s'utilise également en conjonction avec les autres symboles (symbole du traitement à distance, symbole mental). On peut également utiliser le symbole chokurei comme une amulette de protection.

Comme tous les autres symboles reiki, chokurei peut également être utilisé comme un mantra, à voix haute ou intérieurement, pour aider à la méditation, ou pendant un traitement. En japonais, on parle de kotodama dans le shinto, et de jumon dans le bouddhisme ésotérique. Quel que soit le mot qui est utilisé cette pratique est équivalente à celle des mantras en Inde. Bon nombre de maîtres ont intégré cette pratique en occident de façon assez variée, souvent dans le dogmatisme. On entend souvent dire que si l'on prononce mal les symboles, cela peut avoir un effet négatif. Non seulement il n'y a pas de raison à cela, mais la plupart des personnes qui m'ont dit cela pensaient qu'il fallait rouler les "r", alors que ce son n'existe pas vraiment en japonais et pour l'exemple du symbole chokurei la prononciation japonaise se rapproche plutôt de "tchokouléie" que de "tchokourrréie". De plus, dans la pratique du kotodama, les mots ne sont pas prononcés tel quel. On suppose que du temps de Usui, le kotodama utilisé pour le symbole chokurei était "o" "kou" "éie". Dans la pratique du kotodama, on inspire longuement, puis, à l'expiration, on fait vibrer le mot, tout aussi longuement, puis on inspire à nouveau, ... Le son ne doit pas être centré au niveau du nez ou de la gorge, mais au niveau de la bouche. Il doit la faire vibrer entièrement. Si la pratique du kotodama ne vous inspire pas, vous pouvez tout aussi bien utiliser le nom du symbole comme mantra.

                             " Deuxième Symbole "

Sei he ki
(say) (hay) (ke)
.

Le mot seiheiki peut s'écrire de deux façons en katakana, sei he ki ou sei hei ki. Dans le premier cas, on peut le retranscrire avec deux kanji,  sei 性 et heki 癖. Ce mot est utilisé en japonais courant et a pour signification, une habitude, tendance, un penchant. Il existe d'ailleurs une technique japonaise de reiki, seiheki chiryo-ho, utilisant le deuxième symbole, dont le nom peut être traduit par "méthode pour traiter les mauvaises habitudes". Dans le second cas on peut retranscrire seiheiki avec trois kanji de la façon suivante, sei 情, hei 平, et ki 気. Heiki est un mot utilisé en japonais courrant et signifie calme. Sei fait référence aux émotions, aux ressentis. Seiheiki est donc le symbole qui calme les émotions. Le symbole en lui-même, dans son tracé, est inspiré du symbole kiriku, lié au bouddha Amida, utilisé comme support de méditation dans le bouddhisme mikkyo (bouddhisme ésotérique japonais). Ce symbole est lui-même une adaptation de la lettre sanskrite hrih. L'alphabet sanskrit est utilisé au Japon dans le bouddisme mikkyo depuis le neuvième siècle.

Le symbole seiheiki est le symbole mental, il est utilisé pour calmer l'esprit, et traiter le stress, la nervosité, la peur. Il peut également être utilisé pour le traitement des dépendances et des blessures émotionnelles. Il peut également être utilisé pour traiter les mauvaises habitudes. Il peut être tracé avec la paume de la main, ou visualisé. Il peut être utilisé pendant un traitement, ou sur de la nourriture, sur un objet, un lieu... Il s'utilise également en conjonction avec les autres symboles (symbole du pouvoir, symbole du traitement à distance).

Comme tous les autres symboles reiki, seiheiki peut également être utilisé comme un mantra, à voix haute ou intérieurement, pour aider à la méditation, ou pendant un traitement. En japonais, on parle de kotodama dans le shinto, et de jumon dans le bouddhisme ésotérique. Quel que soit le mot qui est utilisé cette pratique est équivalente à celle des mantras en Inde. On suppose que du temps de Usui, le kotodama utilisé pour le symbole seiheiki était "éie" "éie" "ki". Dans la pratique du kotodama, on inspire longuement, puis, à l'expiration, on fait vibrer le mot, tout aussi longuement, puis on inspire à nouveau, ... Le son ne doit pas être centré au niveau du nez ou de la gorge, mais au niveau de la bouche. Il doit la faire vibrer entièrement. Si la pratique du kotodama ne vous inspire pas, vous pouvez tout aussi bien utiliser le nom du symbole comme mantra.

                                " Troisième Symbole "

Hon Sha ze Sho nen
(hon) (shaw) (zé) (chou) (nen)
.

 Le symbole hon sha ze sho nen n'est pas véritablement un symbole, mais plutôt un ensemble de cinq kanji stylisés. Dans cet exercice de calligraphie, certains traits ont été superposés, d'autres supprimés. De ce fait, c'est le symbole dont le tracé offre le plus de différences d'une école de reiki à une autre. On peut retranscrire hon sha ze sho nen avec les cinq kanji, hon 本 qui signifie "origine, racine, essence", sha 者 qui signifie "une personne", ze 是 qui signifie "juste, correct", sho 正 (ou plutôt shoo) qui signifie également "juste, correct", et enfin nen 念 qui signifie "pensée, conscience". On peut traduire cela par "la pensée correcte est l'essence de l'être". On trouve souvent d'autres interprétations pour ce symbole. Les deux plus connues sont "pas de passé, pas de présent, pas de futur", et "le bouddha qui est en moi salut le bouddha qui est en toi". Ce deux affirmations font références à des enseignements du sutra du lotus. Selon le premier enseignement, il existe une réalité en dehors du temps (et à posteriori de l'espace). Selon le second enseignement la boddhéité existe en chaque chose, et en chacun de nous. Je pense que ces interprétations sont issues du vécu que l'on peut avoir avec ce symbole. C'est le contenu ésotérique de ces deux enseignements qui permettent le traitement à distance, et à mon avis bien plus. C'est pour moi un symbole très important, très profond, très riche.

Le symbole hon sha ze sho nen est le symbole distant, il est utilisé pour les traitements à distance, dans tous les sens du terme. On peut donc traiter d'autres personnes, des lieux, des situations. Il est également possible de traiter des choses au-delà du temps. Par exemple traiter des blessures passées, ou donner un coup de pouce pour des situations futures. Dans certaines traditions reiki, ce symbole représente l'union (dans le même sens que yoga qui signifie également union), dans d'autres il représente un chemin vers la conscience. C'est donc également un outil très important pour l'accomplissement personnel. Il peut être tracé avec la paume de la main, ou visualisé. Il peut être utilisé pendant un traitement, ou sur de la nourriture, sur un objet, un lieu... Il s'utilise également en conjonction avec les autres symboles (symbole du pouvoir, symbole mental).

Comme tous les autres symboles reiki, hon sha ze sho nen peut également être utilisé comme un mantra, à voix haute ou intérieurement, pour aider à la méditation, ou pendant un traitement. En japonais, on parle de kotodama dans le shinto, et de jumon dans le bouddhisme ésotérique. Quel que soit le mot qui est utilisé cette pratique est équivalente à celle des mantras en Inde. On suppose que du temps de Usui, le kotodama utilisé pour le symbole hon sha ze sho nen était "o" "a" "zé" "o" "né". Dans la pratique du kotodama, on inspire longuement, puis, à l'expiration, on fait vibrer le mot, tout aussi longuement, puis on inspire à nouveau, ... Le son ne doit pas être centré au niveau du nez ou de la gorge, mais au niveau de la bouche. Il doit la faire vibrer entièrement. Si la pratique du kotodama ne vous inspire pas, vous pouvez tout aussi bien utiliser le nom du symbole comme mantra.

  Nous esperons que les info vous plaisent.. allez...commentez..rajoutez...ensemble on fait la force !!! 

   Vivez une merveilleuse semaine !!!   Hug xx

Publié dans Le Reiki

Commenter cet article